Evaluer une tâche complexe

Je ne sais si vous travaillez parfois avec vos élèves en tâche complexe, mais la question de l’évaluation de ce type de travaux est épineuse. Cela tient à la nature même de la tâche complexe.

La tâche complexe

Pour revenir rapidement sur la définition, une tâche complexe est un travail dans lequel l’élève est confronté à une situation nouvelle ou à un problème nouveau. Pour le résoudre, il doit faire appel à des ressources internes (connaissance, attitudes, savoir-faire) et externes (recherche, corpus documentaire…). Les élèves qui effectuent une tâche complexe ne suivent pas un parcours normé. Ils ont un objectif et pour y parvenir, chacun suit son propre parcours, met en place sa propre méthode et fait bien entendu ses propres choix. La consigne donnée par l’enseignant est volontairement très générale, sans questionnaire parcellisé, et laisse l’élève en position d’acteur. Bien entendu, il n’est pas seul puisque l’enseignant est là pour l’épauler et des aides sont disponibles afin de lui permettre de faire face aux principales difficultés.

L’appellation « tâche complexe » vient du fait que l’élève doit combiner différentes ressources et choisir son propre parcours. Complexe ne veut pas dire compliqué, car il est nécessaire de rester à la portée de l’élève (dans sa zone proximale de développement diront certains).

Si vous souhaitez voir plus concrètement ce qu’il est possible de proposer en tâche complexe, je vous renvoie à ma proposition sur la bataille de Stalingrad.

Evaluer la tâche complexe

La difficulté qu’il y a à évaluer ce type de travaux vient du fait que, si chaque élève suit son chemin, il n’y a pas de production idéale. Si chacun emprunte un parcours particulier, il n’y a pas un résultat possible mais des résultats, qui peuvent même varier en termes de forme et de support. La production ne doit pas donc être parfaite, simplement cadrer avec la consigne de départ et attester du fait que l’élève ait donné le meilleur de lui-même.

Voici donc pourquoi évaluer une tâche complexe est délicat. Il convient bien entendu de prendre en compte le travail final rendu par les élèves, mais l’ensemble des stratégies mises en place et des outils utilisés comptent tout autant. C’est notamment pour cela que la tâche complexe est particulièrement adaptée pour l’évaluation des compétences.

La fiche d’évaluation d’une tâche complexe

Fort de ces réflexions, je me suis donc élaboré une petite fiche afin d’évaluer le travail effectué dans le cadre d’une tâche complexe. Le plus souvent, les élèves effectuent leur tâche complexe en binôme. Chaque binôme possède donc sa propre fiche. Cette fiche d’évaluation est complétée en plusieurs temps.

Fiche évaluation tâche complexe version pdf

Fiche évaluation tâche complexe version word

La tâche complexe est une activité qui dégage un peu de temps pour le professeur. Il est bien entendu là pour aider, valider les stratégies, arbitrer, donner son avis, vérifier que les élèves sont bien sur la bonne voie. Mais il reste toujours un petit peu de temps que l’on peut consacrer à l’observation. C’est donc l’occasion de remplir une partie des items de la fiche. Il n’y a rien de tel que l’observation pour compléter tout la section « autonomie et initiative », vérifier que les élèves sont capables de « repérer une information dans un texte, de « manifester leur curiosité », de « s’engager et coopérer » et d' »établir des liens » entre les documents. Au besoin, pour être sur, je n’hésite pas à questionner les élèves sur leurs choix, la façon dont ils envisagent l’activité, dont ils se sont organisés. Je leur demande même parfois de justifier ce qu’ils sont en train de faire et de noter.

La seconde phase commence à la fin de l’activité, une fois le travail rendu. C’est au tour des élèves de compléter la fiche afin de faire le bilan.  Ils doivent cocher les aides qu’ils ont utilisées et répondre aux questions de la partie gauche : « quels sont les points forts et les points faibles de notre production ? », « quelles difficultés avons-nous rencontré ? », « qu’est-ce que nous ferons autrement lors de la prochaine tâche complexe ? ». Il s’agit pour eux de porter un regard critique, le plus objectif possible, sur la production mais aussi sur l’ensemble du processus de production. Les échecs sont bien entendus plus intéressants que les réussites, car ils permettent de dégager des impératifs pour la prochaine tâche complexe.

L’enseignant récupère ensuite la fiche, s’appuie sur le travail rendu pour finaliser l’évaluation par compétences et peut en profiter pour répondre à l’analyse que les élèves ont fait de leur travail. Les items présents et les niveaux de maîtrise retenus sont dépendants du Pronote de mon établissement, qui est au final un outil plutôt pratique pour évaluer par compétence.

Le travail final est-il noté ? Non, pas forcément. Le plus important est d’avoir évalué les compétences de l’élève et de lui avoir permis d’avoir une réflexion rétroactive, d’avoir échangé avec lui sur les stratégies à mettre en place pour surmonter les problèmes qui sont apparus.

 

 

Leave a Reply